BLOGEN
3/1/2017

Les coupes pour hommes les plus populaires des années 50

Dans les années 50, la culture mondiale était dominée par un seul nom: Elvis Presley. Et la coupe de cheveux d’Elvis s’est trouvée un nom bien après l’apparition du chanteur à succès. Le pompadour – tout comme le perfecto, biker jacket par excellence – semble faire un retour en force à la mode. Tout ceci coïncide avec les années greaser, et qui dit greaser dit barbershop!

Vous voulez une coupe des années 50? Venez faire un tour à la Maison privée et demandez-les par leur nom. Et n’oubliez pas d’acheter les bons produits pour avoir l’effet léché désiré!

 

1.     Slick Back

C’est peut-être une des coupes classiques les plus polarisantes. Dans les années 50, il n’y avait rien de plus naturel. Un peu de « grease » dans les cheveux, un coup de peigne, et puis voilà. Vers la fin des années 80, cette coupe a commencé à être associée aux criminels à cravate, surtout avec le film Wall Street (1987). Aujourd’hui, le slick back s’est modernisé. Souvent, les côtés seront rasés, et seulement le dessus sera léché vers l’arrière.

Slick Back

 

2.     Executive Contour

Cette coupe peut être observée non seulement dans les livres de coiffure masculine des années 50, mais aussi sur des photos – d’armée, entre autres – datant des années 10! De plus, il s’agit du classique le plus en vogue présentement. L’Executive Contour se marie parfaitement avec favoris, barbes et moustaches en tout genre.

Executive Contour

3.     Pompadour

Le pompadour a été arrangé et réarrangé sans arrêt depuis que Elvis Presley en a fait sa marque de commerce. Mais il n’était pas le seul : Johnny Cash, James Dean, et plus récemment, Johnny Depp… Il s’agit d’une coupe très populaire. Qu’on porte le pompadour avec des favoris et à l’aide une pommade sans trop de tenue, comme le King le faisait, ou qu’on préfère le dégradé jusqu’à la peau sur les côtés avec un « pomp » extra-luisant et extra-dur, cette coiffe reprend une ampleur qu’elle avait perdue dans les années 90.

Pompadour

4.     Flat Top Boogie

Alors là, on parle plutôt de coiffures un peu plus obscures. C’est que le Flat Top Boogie a déjà été associé aux « meat heads » et « jocks ». L’exemple parfait? Dans les premières bandes dessinées Archie – qui ont débuté en 1939! – Moose Mason, le géant un peu étourdi, porte le flat top boogie. Aujourd’hui, elle a été un brin modernisée, et elle est de plus en plus en demande.

Flat Top Boogie

 

5.     Ivy-League

Les coupes « Ivy-League » sont associées directement aux années 50 et 60. L’homme le plus célèbre à porter ce type de coupe se nomme John F. Kennedy. Une coupe Ivy-League combinée à un complet-cravate… c’est un succès garanti.

Ivy League

 

 

Retour au blog